Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/jybcxaej/www/wp-includes/functions.php on line 4139
John Pilette – Service de conciergerie illimité | Jobyourself

John Pilette – Service de conciergerie illimité

John Pilette - Mister JohnPour John, le service clients n’a pas de limite. Son service de conciergerie, « Mister John », il l’a voulu polyvalent, flexible et surtout, dans une relation de grande confiance. Pari gagné puisqu’après 12 mois de test, il sort en création d’activité grâce à un contrat qui s’est transformé en mi-temps salarié. De quoi accéder au statut d’indépendant complémentaire. Entré chez JobYourself par crainte du risque financier, il quitte le cocon de la coopérative d’activités l’esprit serein avec une clientèle déjà bien étoffée.

Comment est venue l’idée de vouloir vous lancer en tant qu’indépendant ?

Après une longue vie en tant que salarié, je me suis retrouvé au chômage à 49 ans. Vu mon âge, je me suis très vite renseigné sur la possibilité de me lancer comme indépendant. Mon parcours professionnel m’a rendu très polyvalent et j’avais l’idée des services en tête depuis longtemps. Moins celle de me lancer à mon compte car ça me semblait risqué. En cherchant comment minimiser le risque, je suis tombé sur le site Internet de JobYourself et j’ai saisi l’opportunité.

Décrivez-nous votre projet

« Mister John Services » est un service de conciergerie pour particuliers et professionnels. Il n’y a pas de limite aux services possibles (faire de la gestion locative réaliser des petits travaux, changer des pneus, relever du courrier en cas d’absence, passer une voiture au contrôle technique…). La limite est l’accès à la profession. Mais même dans ces cas-là, je me suis entouré de corps de métiers dans tous les domaines pour sous-traiter et faire de la gestion de chantiers.

Mon leitmotiv : je réponds dans les 48h et je ne dis jamais non, je trouve une solution pour accepter le service demandé.

Comment avez-vous vécu l’accompagnement de JobYourself ?

Je suis entré directement en phase de test car j’avais déjà des propositions de travail. Très autonome et avec mon projet bien en main, les rendez-vous de coaching ont surtout constitué des moments pour vérifier les chiffres, évaluer les perspectives, faire le point et voir si on est sur le bon chemin. Ils m’ont aussi permis d’avoir une petite pression sur les objectifs.

Si vous deviez le résumer en un mot ou en une phrase ?

Rassurant.

Ca enlève beaucoup de stress d’avoir quelqu’un de professionnel qui nous suit, qui est là pour nous conseiller, nous aider dans les questions sur lesquelles on cale.

Comment appréhendez-vous le lancement de votre activité ?

Confiant. Grâce au test j’ai pu affiner ma cible. Les particuliers sont plus difficiles à fidéliser, ils ont des besoins très ponctuels et faire appel à quelqu’un d’extérieur n’est pas dans la mentalité belge. Les expatriés ont plus cette habitude et je mise aussi sur le B to B.

Par ailleurs, je crois beaucoup au bouche à oreille. Pour moi, il faut être honnête avec ses clients, ponctuel, polyvalent, de confiance et aller au contact direct. Cela m’a d’ailleurs valu la transformation d’un contrat en mi-temps salarié pour l’un de mes clients, ce qui me permet d’obtenir le statut d’indépendant complémentaire.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui n’oseraient pas se lancer ?

Avec JobYourself, il n’y a aucune hésitation à avoir ! C’est une réelle opportunité de se lancer sans risque et si ça ne marche pas on a au moins essayé.

Il faut pouvoir se démarquer, se différencier, via sa personnalité ou son offre de services. De manière générale, ne pas rester derrière son ordinateur ! Aller au contact. Etablir une relation de confiance avec le client et faire preuve de flexibilité.

Pour vous, être entrepreneur c’est… ?

La liberté. La liberté de décision, quelle qu’elle soit.

L’aboutissement d’une idée.

C’est aussi admettre de faire des choses qu’on n’aime pas, se mouiller. Ce n’est pas parce qu’on devient indépendant qu’on fait uniquement ce dont on a envie. Il y a beaucoup de sacrifices.

mister-johncontact

0475/20.15.00
info@misterjohnservice.com